Notre philosophie

Claude de la centrale Guitars et Bill NashQ : Pourquoi ce site Nash Guitars en Francais ?

A :  Vers la fin des années 70, j’ai arpenté les rues de New York à la recherche de guitares d’occasion. Parce que les guitares neuves  américaines restaient  chères en France, et que peu de guitaristes pouvaient s’en offrir, j’ai eu l’idée d’en importer. Simplement pour en proposer des moins chères que les neuves... la culture du vintage n’existait pas  encore... Une guitare n’était pas forcément bonne par ce qu’elle était vieille... Chaque guitare était appréciée pour sa qualité, pas pour sa rareté...  Aujourd’hui la donne a changé. Une guitare vintage est devenue  -de fait- une pièce de collection – ou considérée comme telle -à tort ou a raison- par son possesseur, et nourrit les fantasmes les plus délirants...
Les guitares de Bill Nash sont un vrai pavé dans la mare. Elles ont le look, elles ressemblent aux vieux instruments, et surtout, surtout… elles sonnent merveilleusement bien… Je n'hésite pas à  dire que ce sont aujourd’hui sans doute les meilleurs instruments du genre.
J’ai proposé à Bill de réaliser un site en français, car il ne traite plus désormais qu'avec un réseau limité de revendeurs, afin de créer un lien de proximité pour que les amateurs francophones et européens  puissent avoir une réponse rapide à leurs questions et qu'il puissent  aisément comprendre quelle est la démarche de Bill Nash  dans sa reproduction de vintage. Ce site  constitue ainsi une alternative et aussi  complément au site officiel www.nashguitars.com. puisqu'il permet à la fois de choisir son instrument immédiatement disponible parmi la cinquantaine de guitares Nash que nous avons en permanence et à disposition  dans notre show room -et qui constitue le plus grand choix en Europe-  mais également le cas échéant de commander sa guitare "sur mesure" auprès de Bill Nash, avec notre assistance et par notre intermédiaire...

Q : Comment avez vous découvert les guitares Nash ?

Avec mon ami et partenaire Ed Oleck  à Miami, nous  avons participé  pendant des années à de  nombreux  salons de guitares Vintage aux Etats Unis … C’était passionnant , mais au fil des ans  de plus en plus frustrant… Les rares très belles pièces  restant sur le marché – et qui avaient pu échapper au marché japonais- étaient affichées à des prix démesurés, mais surtout des guitares médiocres, voire franchement mauvaises comme on en a connu aux USA  vers la fin des seventies, commençaient à atteindre des prix complètement fous et injustifiés au regard de la qualité des instruments…Ces guitares ne valaient pas un clou dans les années 70, elles étaient globalement  mauvaises…  Et comme un vin médiocre le restera toujours, voire pire au bout de 20 ans, il en va de même pour les guitares….Le marché du Vintage commençait à marcher sur la tête… Je voyais se vendre des guitares à prix d’or, uniquement parce que l’instrument était plus ou moins d’origine… Mais que la guitare fut bonne ou non,  qu’elle sonnât  ou pas, ne semblait intéresser personne… seul comptait « l’authenticité » de l’instrument…On était en pleine spéculation…
La démarche de Bill  Nash m’a donc  forcément emballé lorsque j’ai découvert ses instruments et surtout sa philosophie, qui va complètement à l’encontre de ce postulat…. Et remet ainsi les choses à l’endroit… Des guitares  à la fois authentiques, rares, belles, et  qui sont en phase avec l’esprit de leur créateur…Et qu’on va jouer sans crainte pour leur intégrité… ! Comme on les jouait à l’époque, sans se soucier du fait qu’on avait des dizaines de milliers d’euros  dans les bras…

Q : Qu’est ce qui vous a séduit dans les guitares Nash… ?


J’ai d’abord été complètement bluffé par le look extraordinaire des guitares, qui ressemblait à s’y méprendre aux originales…Mais au delà de l’aspect visuel, le « toucher «  du manche m’a complètement estomaqué… j’ai tout de suite senti « qu’il se passait quelque chose »…
Ma première Nash fut une  Télé noire avec un double que j’ai ramenée du salon d’Orlando, et j’avoue ne l’avoir branchée qu’en rentrant à Paris dans le magasin…
Tout le monde est tombé sur le cul… la guitare a été vendue le jour même…
J’ai appelé Bill, et je lui ai fait part de mon émotion… Car pour dire la vérité, et depuis  près de 40 ans que je fréquente  le métier de la guitare, je n’avais pas souvenir d’avoir ressenti un tel  sentiment d’exaltation, en tous cas pas depuis les années 79/80 où Rudi Pensa, George Gruhn ou  Norman m’envoyaient tous les mois des guitares des USA que je découvrais à chaque fois avec les yeux émerveillés d'un gamin devant un  sapin de Noel...

Dans mes magasins aujourd'hui je présente toutes les marques américaines majeures de la guitare, et je n'ai pas plus intérêt à vendre une marque plus qu'une autre... Et d'ailleurs, nous disposons d'une montagne de Custom shop" Master Builder"  des uns et des autres pour justement pouvoir comparer en toute objectivité...

Et nombre de clients, qui sont souvent des professionnels, des connaisseurs,  me disent : "de toutes mes guitares, c'est ma Nash la meilleure..."

Q : Comment ressentez vous son approche  en tant que fabricant de guitares ?

Bill Nash  ne revendique pas le statut de Luthier... Il assemble des corps, des manches, des pièces métalliques … Il les choisit, les travaille, et de cet assemblage nait une guitare excpetionnelle…C'est un magicien...! 
Sa démarche éthique est intéressante aussi... Elle est parfois  mal comprise, ou mal perçue.. A travers ce site, j’espère que le public, les amateurs de belles guitares , comprendront que le but de Bill Nash est de fabriquer des  instruments de haute qualité tout en leur donnant un caractère authentique exceptionnel...


Q : Qu’est ce qui justifie l’existence de ces guitares sur le marché ?

Lorsque Léo Fender a vendu son entreprise à CBS en 1965, l’âme du créateur s’est envolée, comme ce fut le cas pour les grands luthiers qui ont marqué l’histoire de la guitare comme par exemple  D’Angelico ou  D’Aquisto.. Et je pense qu’en l’occurrence Bill Nash fait revivre cet esprit,… ces guitares en sont véritablement l’incarnation… même si elle ne sont pas labellisées du nom de leur créateur original.
Mais Bill fabrique des guitares pour les jouer, par pour les conserver dans un musée ou un coffre fort… Chacune de ses guitares est exceptionnelle… Et si elle ne l’est pas, il la détruit…

Q : NASH Guitars est  il  un fabriquant majeur aujourd’hui… ?


En terme d’innovation, de créativité , il l’est incontestablement, même s’il ne fait que  répliquer des instruments très anciens et pour lesquels il ne s’autorise guère de modifications.
Certes sa production et ses ventes n’ont évidemment aucune commune mesure avec celles des grandes marques qui fabriquent ou sous traitent  dans des usines traditionnelles, souvent en Asie… . Mais à l’instar des noms  prestigieux de la guitare  comme Suhr ,Tom Anderson ou Paul Reed Smith, Bill Nash  se taille une réputation sans cesse grandissante, comme en témoignent les ventes et  le buzz constant sur Internet.

Q : Les guitares NASH sont elles une énième copie… ?


Pour avoir été le distributeur en France pendant plus de 15 ans  des guitares ESP, dont les  mémorables séries S et T-400 des années 80 connurent un succès considérable, et de la marque BLADE  de  Gary Levinson , qui fut la bombe des années 90,  je puis attester, et les professionnels ne me démentiront pas, qu’en l’occurrence une copie pouvait bien souvent dépasser l’original, à condition de se référer à la qualité d’un instrument, et pas seulement à la marque ou au modèle.
C’est ce en quoi la démarche de Bill Nash m’a emballé...Il fabrique des guitares d’exception, qui sont TOUTES de superbes instruments... Son cahier des charges est immense, son droit à l’erreur inexistant...
Son succès aux Etats Unis, et désormais partout dans le monde dérange les grandes institutions biens connues dans  le monde de la guitare... Car cette fois, il ne s’agit pas de copier, ou de clôner  une guitare de légende,  mais de rendre à cet instrument génial ses lettres de noblesses, et son authenticité aujourd’hui  disparues... En réalisant une guitare absolument  parfaite...

Q : Quel  est le prix d’une guitare NASH ?


Il faut aujourd’hui des dizaines de milliers d’euros  pour s’offrir un instrument “Vintage” ... Il en faut beaucoup moins, mais encore trop pour acquérir une Reissue Custom shop de qualité..
Je considère que les guitares de Bill Nash  sont tout simplement les meilleures du genre... Elles rivalisent avec le haut du panier des instruments pré-CBS  et s’adressent aux guitaristes qui veulent jouer avec une super guitare qui a un look, une âme, qui est unique, attachante et de laquelle on tombe très vite amoureux… pour un prix “décent” au regard d’un instrument d’une telle qualité…
Les clients qui ont acheté une Nash au magasin  sont repartis avec vrai sourire aux lèvres  qui en dit long  sur l’émotion que peut susciter la rencontre avec cet instrument…
Si  artistiquement leur  réalisation est  particulièrement réaliste et soignée, le toucher du manche, l’aisance, le confort du  jeu, les sensations extraordinaires qui se dégagent  font naître  des sensations de plaisir que je n’ai jamais personnellement  autant ressenties depuis le début de ma carrière…

Le prix moyen d'une guitare Nash aux USA oscille entre 2000 et 2500 dollars... En acquittant les frais de change, le port, les taxes de douane, la TVA, avec tous les risques de la commande à distance outre mer, il me semble que notre prix moyen de 2..300 euros a été calculé au plus juste pour rester très attractif, d'autant que nous assurons tout le service décrit plus haut...

J'invite en tous cas tous les amateurs de belles guitares  à découvrir  ces fabuleux instruments  à travers ce site, et à les essayer le plus vite possible dans nos magasins, ouverts tous les jours et sur rendez vous.