A propos de Bill Nash

;

Cliquez pour agrandir

Bill Nash Luthier

Bill Nash Luthier

atelier guitares et basses Bill nash

L'atelier guitares Bill Nash

atelier guitares et basses Bill Nash

L'Atelier guitares Bill Nash

Il a commencé à jouer de la guitare à l’âge de 10 ans, étudié un peu, et joué dans des clubs de Los Angeles au début des années 70. Dès l’âge de 15 ans, il effectuait  des sessions ici et là...Sa curiosité l’amène très jeune à démonter et remonter… des bicylclettes,… il en fera de même un peu plus tard  avec les guitares.

 Sa première réalisation fut une guitare assemblée à partir d’un corps et d’un manche Mighty Mite, sur lesquels il appliqua  lui même le vernis. Cette guitare était sensée remplacer sa Telecaster 76 qui avait été perdue par une compagnie aérienne.
 Il joua cette guitare pendant une quinzaine d’années. Mais son travail dans les clubs et aussi comme vendeur dans un magasin de musique  ne lui laissait pas beaucoup de temps libre pour s’adonner à sa passion de fabriquer des guitares, mais cependant  assez pour se rendre compte que beaucoup de guitares neuves accrochées au magasin nécessitaient un lifting  de frettes pour être parfaitement jouables..

En 2001 il crée les premières NASH Guitares. Le buzz est rapide et spectaculaire… Il se fait connaitre sur le site EBay où il met en vente ses guitares, qui s’arrachent à peine mises en ligne…

 Aujourd’hui, avec seulement le concours de 8 employés, 100 guitares sont  fabriquées  par mois. Bill Nash ne travaille plus directement avec les particuliers, mais a mis en place un réseau de revendeurs partout dans le monde.

Bill Nash est très souvent interpellé et amené à rendre des comptes  sur sa démarche et sa fabrication, car son succès dérange…

Voici quelques une de ses principales déclarations :

«  Lorsque j’ai commencé ma fabrication de guitares, je me suis heurté à une certaine hostilité… Des esthètes, des puristes, des gens qui me cherchaient des noises, mais personne ne contestait la qualité de mon travail, et c’était bien là l’essentiel…  J’ai bien compris que mon travail dérangeait les institutions, et remettait en cause pas mal de certitudes à propos de la guitare… Pourquoi des gens passaient un temps fou sur des forums à me dénigrer reste un mystère pour moi…et j’en ai déduit que mon travail devait finalement les passionner…. »

« Je ne suis pas un luthier et je ne me considère pas comme tel..J’ai énormément de respect pour ceux qui sont capables de fabriquer un bel instrument à partir d’une bille de bois.. Personnellement je ne m’en estime  pas capable… Mais je crois avoir percé tous les secrets de l’assemblage de pièces que constitue  la plus grande marque de guitares, et je suis en mesure je crois d’en tirer la quintessence et de proposer à ceux qui le souhaitent, des guitares de grande qualité. »

« Ma démarche n’est pas de copier un instrument vintage… Mon but à chaque fois est de réaliser une excellente guitare… Je suis tout a fait d’accord pour concéder que  mes guitares ne ressemblent pas sur certains points à des guitares vintage, même si elles s’en approchent… Mais mon but n’est pas de copier à l’identique coûte que coûte, mais simplement de réaliser un bel et bon instrument…C’est la raison pour laquelle ma technique de peinture et de vernis sont différents…Ils sont réalisés à base de couches très fines afin de permettre au bois de respirer…
Je ne respecte pas davantage certains « codes » et j’accepte volontiers certains anachronismes… par exemple je n’utilise que des micros avec des plots alignés, car les micros avec aimants décalés, utilisés dans les années 50,  concernaient des guitares avec un sol filé et un radius de manche de 7.25. En utilisant le même concept  avec un radius de manche de 9,5 ou 10 et un sol plein, l’équilibre entre les cordes est rompu… Et si c’est esthétiquement moins beau, je pense que le son est bien meilleur »

«  A mon avis, à moins de fabriquer des guitares avec des manches collés et de fabriquer les pièces que vous utilisez, on ne fait que de l’assemblage lorsqu’on fabrique une guitare ; La différence avec mes collègues et compétiteurs, c’est que je reconnais que je ne fabrique pas mes corps et mes manches. Très peu de fabricants sont en capacité de le faire eux mêmes, et la plupart se fournissent chez des grossistes »

« Léo Fender  a quitté sa Société en 1964.. Au fil des années les outils de fabrication ont changé, les usines ont changé, et on peut dire qu’aujourd’hui, chaque étape de la fabrication de la guitare est différente de ce qu’elle était par la passé… Certes les formes restent identiques, et quelques détails nous rappellent  de quoi il s’agit.. mais on est loin, très loin de la qualité et du savoir faire  des guitares des années Léo…Et quelque part toutes les guitares qui sortent des usines du N°1 mondial ne sont en fait – elle mêmes- que des copies des guitares du grand Léo... Même les custom shop, si elles se rapprochent des originales, témoignent à bien des égards, comme la peinture, les micros l’accastillage, de concessions faites au design et aux matériaux modernes »

« Je ne mets en vente que les guitares qui me semblent très bonnes, et pour lesquelles aucun amateur objectif ne pourra dire « qu’elle ne sonne pas… », qu’elle est mal réglée ou qu’elle a un problème… »